<< Retour
Transition et écologie

Actions innovantes pour la préservation de la ressource en eau


Description rapide du projet :

Pôle d’expérimentation en innovations écologiques et durables, nous cherchons à préserver la ressource en eau en installant toilettes sèches collectives et système de pédo-épuration alliant assainissement et irrigation en vue de plantations.


Secteur :

Communauté de communes Ardèche des Sources et Volcans


Localisation du projet :

07380 Chirols, France

Description du projet :

 
Le Moulinage de Chirols est un projet citoyen participatif qui accueillera des espaces de travail partagés (800 m² d’ateliers d’artisans), un espace de coworking et de formation de 130 m² (ouverture en septembre 2020) mais aussi à terme une salle de spectacle de 199 personnes, une cantine et une épicerie solidaire. Le projet comprend également un projet d’habitat groupé d’une dizaine de logements. Ces habitats sont également réfléchis pour être le plus économes en énergie, en espace (nombreux espaces partagés : buanderie, ateliers, foyers…). C’est sur un grand nombre de domaines que le Moulinage de Chirols cherche à s’orienter vers une démarche écologique et citoyenne exemplaire. Son objectif est aussi de pouvoir inspirer d’autres projets et de permettre la réhabilitation de bâtiments patrimoniaux tout en préservant l’environnement qui les entoure. Afin de connaître l’ensemble des démarches allant dans ce sens, un dossier « Le Moulinage de Chirols : une démarche environnementale exemplaire » a été réalisé (cf. pièce jointe).
 
Limiter notre impact sur l’eau

Pour le Budget Participatif de la Jeunesse en Ardèche, nous souhaitons présenter un dossier qui montre comment un projet collectif peut être porteur d’une préoccupation importante pour la sauvegarde et la protection de l’eau. En effet, depuis de nombreuses années, nous constatons l’augmentation de la sécheresse en Ardèche et il faut d’ores et déjà initier un changement dans nos pratiques.

En France, chaque personne consomme en moyenne 150 litres d'eau potable par jour. Cette eau est utilisée pour des usages aussi divers que la boisson, la cuisine, l'hygiène corporelle, le lavage de la vaisselle et du linge, l'arrosage des plantes et l'évacuation des excrétas via les toilettes à eau. Au cours de la majorité de ces actions, nous salissons l'eau, potabilisée afin d’entrer dans la maison, avant de l'évacuer. Ces eaux usées sont réparties en deux catégories, en fonction de l'usage que nous en avons fait et par conséquence des différents éléments que nous y avons ajoutés :

- les « eaux vannes » provenant des toilettes à eau,

- les « eaux grises », ou eaux ménagères, provenant de la cuisine, de la salle de bains et constituées des eaux de lavage (vaisselle, douches…).

Les eaux vannes comportent des matières organiques (Carbone, Azote, Phosphore, Potassium) ainsi que des germes pathogènes (dans les selles) et des résidus médicamenteux (dans l'urine). Les eaux grises sont généralement exemptes de germes pathogènes et de résidus médicamenteux et contiennent beaucoup moins de matières organiques. Lorsque ces deux catégories d'eau sont mélangées nous pouvons en déduire que chaque jour en moyenne une personne contamine 120 litres d'eau potable avec une faible quantité d'excrétas. Dans une démarche d'assainissement écologique, nous considérons que les matières organiques présentes dans nos excrétas proviennent des aliments ingérés et doivent être restitués aux sols dans le respect du cycle naturel des matières. Nous évitons tout rejet d'eaux usées, même épurées, dans les eaux superficielles et préférons confier cette tâche au « pouvoir épurateur du sol ». Non seulement nous ne rejetons plus de « déchets » dans l'eau, mais nous rendons au sol les « ressources » nécessaires à sa vie. C'est pourquoi l'assainissement écologique suppose de gérer de façon distincte les excrétas et les eaux grises, les premiers au moyen de toilettes sèches, les secondes par la mise en place de systèmes d'épuration naturelle des eaux grises (pédo-épuration ou filtres plantés). “Petit manuel de la pédo-épuration”

Les toilettes sèches

Le collectif a décidé de s’orienter vers des toilettes sèches collectives. Il pourra également y avoir des toilettes sèches d’appoint dans chaque appartement de type « séparett ». Les matières liquides seront séparées pour un meilleur traitement. 

Nous souhaitons un fonctionnement économe en eau et un assainissement écologique :

Pour les logements, nous envisageons d’installer des toilettes sèches avec séparation à la source avec un bloc sanitaire au niveau des premières terrasses comprenant les toilettes principales des logements.

Des toilettes d’appoint (réservés aux mictions de la nuit) seront situées dans chaque logement. La construction de ces toilettes d’appoint fera l’objet d’un chantier participatif et pédagogique ouvert largement au public afin de promouvoir ces méthodes innovantes. La construction sera précédée d’un temps d’information et de sensibilisation sur le thème de la préservation de la ressource en eau et un fascicule sera remis aux participants.

Ce choix de l’utilisation de toilettes sèches est un choix qui implique un changement dans les habitudes. Il nous interroge sur notre dépendance aux toilettes traditionnelles avec chasse d'eau qui semble plus hygiénique mais qui engendre un grand impact sur l’environnement en niveau de consommation d'eau (les toilettes “traditionnelles” pouvant utiliser entre 6 et 26 litres d’eau par usage, et dans la très grande majorité des cas, les chasses d’eau utilisent de l’eau potable....). De plus, il arrive parfois que ces toilettes traditionnelles fuient sans que l’on s’en aperçoive, entraînant la perte jusqu’à une centaine de litres d’eau par jour.

C'est donc une décision importante prise par le collectif de lâcher ce confort quotidien pour aller vers un mode de vie plus écologique et moins dépendant des ressources naturelles.

Un traitement des eaux ménagères par pédo-épuration

Par ailleurs, avec le soutien de la Fondation de France (sur le volet Bonus éco+ qui concerne un appui en expertise écologique), une étude d’une valeur de 1 880 € a d’ores et déjà été réalisée sur les toilettes sèches et la pédo-épuration. Cette étude réalisée par l’écocentre « Pierre et Terre » propose un traitement différencié des effluents produits dans les bâtiments avec 2 dispositifs d’assainissement : le compostage des matières fécales et d’urines issues des toilettes sèches collectives et le traitement par pédo-épuration des eaux ménagères et urines issues des toilettes séparatives.

La pédo-épuration consiste à infiltrer les eaux usées après un passage dans des filtres à broyat de bois, une méthode à faible impact environnemental qui a pour objectif de traiter et valoriser les eaux usées traitées par infiltration dans le sol, lequel les purifie par son activité biologique et ses caractéristiques physiques. L’avantage fondamental est de permettre directement la réutilisation de ces eaux pour une production de plantes nourricières. Dans notre cas, il s’agira de remonter les eaux sur les terrasses (faysses) au-dessus du bâtiment pour valoriser notre ressource et irriguer les cultures qui seront mises en place. Cette technique d’assainissement demande un changement dans nos pratiques en utilisant des produits ménagers et d’hygiène respectueux de l’environnement. Pour en savoir plus, vous trouverez des schémas explicatifs dans le diagnostic réalisé et mis en pièce jointe.

La sensibilisation et l’essaimage de ces méthodes écologiques

Notre projet est un pôle d’innovation et d'expérimentation, il s’agit donc pour nous de pouvoir expérimenter de manière contrôlée, d’évaluer et de transmettre. Aussi, nous réaliserons ces travaux en auto-réhabilitation et lors de chantiers participatifs encadrés. Les bénévoles, membres du collectif Le Moulinage de Chirols, organiseront l’accueil, la logistique et l’encadrement de chantiers participatifs sur le lieu. Nous organiserons deux temps de chantiers : un autour de la construction des toilettes sèches, et un autre sur la pédo-épuration. Ces chantiers sont ouverts à tous et gratuits. Des jeunes y sont régulièrement accueillis. Ainsi, à chaque chantier, de nombreux jeunes adultes rejoignent le projet et quelques personnes mineures sont également accueillies sous réserve d’une autorisation parentale.



Vidéo du projet :


Montant demandé au budget participatif (€) :

8845 €


Porteur du projet :

Le Moulinage de Chirols, coopérative SAS à but non lucratif


Objectifs du projet :

- Préserver la ressource en eau du territoire et limiter l’impact de notre activité sur l’environnement proche,
- Expérimenter l’usage de toilettes sèches à grande échelle en bâtiments collectifs (habitats et activité) et une pédo-épuration adaptée aux sols de la commune,
- Gérer in situ le traitement des eaux usées et des matières fécales et ré-utiliser sur site les effluents,
- Sensibiliser et essaimer les méthodes écologiques et innovantes dans une démarche de transition écologique du territoire

Budget total de votre projet :

11055,67 €


Projets lauréats
Créé il y a 5 mois par Le Moulinage de Chirols

Articles

Commentaires

Exprimez vous !  Vous êtes pour ce projet ? Indiquez votre soutien à l'auteur du projet. Vous êtes contre ce projet ? Argumentez pour expliquer pourquoi vous n'êtes pas d'accord. 

LaureC il y a 4 mois

Offrir l'accès à un système d'assainissement qui prend soin des terres et des rivières qui nous entourent, ça c'est une sacré révolution! Même si cela peut paraître banal, on a besoin de ce type de projets pour que cela devienne une réalité au quotidien !

Résultats vote pré-selection

Résultats vote pré-selection

875 points

Résultats vote jury

Résultats vote Jury

2 points

Résultats du vote final

Résultats du vote final

723 points